Château de Burnand

71460, Saint-Gengoux-de-Scissé
  • Location

« Châteaux Expériences est une start-up spécialisée dans la gestion et la commercialisation d’expériences de séjours haut de gamme dans des châteaux. »

Histoire et personnages illustres

Le Château de Burnand est situé en Bourgogne du Sud, près du village de Saint-Gengoux-le-National. Ce dernier est connu pour avoir été la station thermale préférée des Rois de France au XVIIIème siècle. On accède au château en empruntant une petite route perchée sur le vallon et dominant le pittoresque village. Au bout, apparaissent les belles tuiles vernissées de ce château du XIXème. Romantique et impressionnant, il dégage une atmosphère très particulière voulue par les propriétaires Sino-Hollandais. Surnommé le “château de la Belle au Bois Dormant", la créativité, la paix et les « énergies » seront les maîtres mots de votre séjour.

La demeure aujourd'hui

La partie la plus ancienne (sous-sol) daterait XIIIème ou XIVème siècle. Les documents les plus anciens connus à ce jour citent la famille Cajod comme les propriétaires au cours du XVème siècle XV. Originaire de la Bresse et de Mâcon les Cajod sont devenus les seigneurs de Burnand en 1453. Leur emblème est toujours dans une façade en pierre du château aujourd'hui. À un certain moment du le XVIIème siècle, le château a servi de prieuré pour une communauté monastique augustinien. Les moines ont habité le château pendant environ 150 ans. Divers détails de l'architecture nous rappelle de cette époque révolue.

Chronologie
1625 : L'un des seigneurs Cajot est tué au cours d'une campagne en Italie où il a combattu dans le régiment Uxelles (seigneur Cormatin).
1642 : La veuve de Cajod donne le domaine à la Congrégation des Carmes (Barefoot) Augustins, un ordre mendiant.
[xxxxxxx] : Entre 3 et 9 moines résident au château, qui se transforma en prieuré. Les moines ont exploité le château et son environnement jusqu'à la Révolution française. Pendant la Révolution, le château a été déclaré "bien national" et est administré "en interne" par le Frère Louis, le seul survivant de la Communauté.
[xxxxxxx] : Suite à la vente des biens nationaux, le château fut vendu et passa dans les mains de différents propriétaires.
1819 : Son dernier propriétaire, Denis Lyon Berliet l'offrit à son ami John Van Risamburgh. Pour la première fois de son histoire, le château accueille les Hollandais dans ses murs. Il était le fils d'une famille émigré néerlandaise, artiste et fabricant de meubles. Le château fut sa source d'inspiration préférée, Van Risenburgh immortalisa le château à plusieurs reprises sur la toile.
Le père et ses deux frères y vécut jusqu'en 1848 lorsqu'ils vendirent le château à la famille de Bernard Lavernette. Cette famille appartenait à la vieille aristocratie du Beaujolais et possédait plusieurs propriétés dans la région.
1866 : Anatole Bernard Lavernette entrepris une rénovation complète du château pour s'y installer avec sa famille dix ans plus tard. Ils ont transformé le château en lui donnant un aspect dans un style néogothique très en vogue à l'époque.
1945 : Le château a été mis en vente.
1990 : Célèbre peintre néerlandais Nico Vrielink vécu ici avec son épouse Jeane Seah, et ses deux fils. Ils ont travaillé au château pendant plusieurs années.


Contacter
  • Numéro de téléphone
  • Adresse mail
  • Carte d’identité / Passeport
  • A déjà été loueur

Langues parlées : français , français, anglais, espagnol