château de Valgenceuse

60300, Senlis
  • Ouvert aux visites

Histoire et personnages illustres

Le parc est attribué à Le Nôtre. Le propriétaire de Valgenceuse était Jean Crochet conseiller du Prince de Condé à l'époque où Le Nôtre travaillait à Chantilly. Le parc a une structure classique : l'allée verte ou grande allée (900 m) qui structure le parc, la terrasse, le miroir d'eau. Au XIXème le parc est devenu romantique par différentes touches comme des îles, des ponts, des marronniers, des formes courbes tout en conservant sa base classique.

La demeure aujourd'hui

Le premier propriétaire connu de Valgenceuse fut Oudart de Boissi, maître-queux du roi Philippe-le-Bel. Le domaine fut acquis en 1326 par le doyen du chapitre de Saint-Frambourg qui en fit don au chapitre; celui-ci le conserva jusqu'en 1582, époque à laquelle il passa aux Béguet, puis aux Brillot. En 1620, il est acheté par Jean Crochet, conseiller du prince de Condé. Celui-ci et son fils, l'archidiacre Louis Crochet, furent sans doute les créateurs du parc actuel, détournant pour l'embellir le cours de la Nonette et creusant la pièce d'eau, vers le milieu du XVIIème siècle, travail que paracheva Lebel, receveur des domaines, acquéreur de Valgenceuse en 1656, qu'Etienne Houzé, acheteur la même année, lui avait rétrocédé. Lebel y construisit un grand château, aujourd'hui démoli. Il fut l'aïeul par les femmes de tous les propriétaires de Valgenceuse jusqu'en 1896; le château appartint aux familles de Lacombe, de Malherbe, de Roufflac, Lhoste de Versigny, de Junquières, de Giac, Firmindity. Il a été acheté par M. Kulp en 1896.
C'est à la fin du XVIIIème siècle, et par les Lhoste, que fut bâtie l'habitation actuelle, orientée différemment de l'ancienne, qui regardait la Nonette. La construction rappelle la manière de l'architecte Bélanger : on peut la comparer à la Folie Sainte-James, qui offre une silhouette identique. L'arrivée offre particulièrement une belle ordonnance, avec son corps central sommé d'un fronton, flanqué de deux ailes en retour, ses combles de faible élévation, son péristyle (augmenté plus tard de deux prolongements entre les ailes), et ses deux étages dont le second offre des baies cintrées.
Sur la façade opposée, qui regarde le pare, des niches se creusent vers les extrémités du bâtiment, ornées de statues et de bustes; un péristyle y marque encore le centre de la demeure, et deux petits pavillons en rez-de-chaussée termine la composition qui est d'une calme élégance.


De ce côté, les jardins sont fort beaux (le parterre de l'arrivée est moderne) : une grande allée, dite Allée verte, est l'allée maîtresse, elle longe d'abord la pièce d'eau, dérivation de la Nonette, pour ensuite monter, par deux groupes de marches harmonieuses, vers le bois, s'allongeant ainsi sur une longueur de mille mètres. Des allées transversales la coupent régulièrement. Au bout de la pièce d'eau, une terrasse bordée de balustres, ornée d'une statue de Diane, domine les jardins; elle est appuyée au bois et l'on y accède au sommet du premier groupe de marches dont nous avons parlé. Un embarcadère fait songer aux navigations des anciennes Fêtes Galantes. Valgenceuse, avec ses jardins, est un lieu propre à démontrer que la géométrie des jardins n'exclut point la poésie, et c'est ici une symphonie enchanteresse à laquelle prennent part l'eau, les arbres, la pierre et la verdure des gazons, dans la plus concertante des harmonies.
Le dessin en est attribué à Le Nôtre qui, vers ces années-là, travaillait à Chantilly - la chose n'est pas invraisemblable, car c'est un tableau de maître.

Ma demeure est ouverte aux visites

OUVERTURE DU PARC:
- Du 1 AU 10 Juillet
- Du 1 au 30 Septembre
De 10h à 12h et de 14h à 18h

INDIVIDUELS:
- 7 € pour les adultes
- gratuit pour les enfants de moins de 16 ans accompagnés.

GROUPES:
Toute l'année, sur rendez-vous, à partir de 15 personnes.
Tarifs : 7 €, gratuit pour les accompagnateurs.


  • Numéro de téléphone
  • Adresse mail
  • Carte d’identité / Passeport
  • A déjà été loueur

Langues parlées : français